Histoire du synthétiseur

Synthétiseur

Moog Modular Synthesizer

Un synthétiseur est un instrument électronique de musique capable de produire une gamme de sons infinie. Tout est possible au synthétiseur, ce qui ne veut pas dire que tout soit bien.

Les synthétiseurs peuvent imiter des instruments existants ou créer de nouveaux sons inédit, « inouïs ». Ils peuvent être joués ou contrôlés via une très grande variété d’interfaces parmi lesquelles le clavier de type piano, qui est sûrement la plus répandue, les séquenceurs, l’ordinateur et une infinité de contrôleurs dont les plus récents sont certainement les plus populaires: smartphones et tablettes tactiles. Les synthétiseurs produisent une onde électrique qui est finalement convertie en son à travers des haut-parleurs.

Les premiers « synthés »

Le premier synthétiseur digne de ce nom est le Telharmonium ou Teleharmonium mis au point Taddeus Cahill. Il était capable d’une forme simple de synthèse additive, par le procédé des « roues phoniques », ressemblant à celle qui sera utilisée plus tard sur les orgues Hammond.

synthétiseur

Teleharmonium

 

 

En 1906 une grande révolution électronique apparaît: le tube électronique ou lampe à vide ou encore lampe. Cette importante avancée permet de nombreuses inventions techniques et musicales dont:

synthétiseur

Les Ondes Martenot très utilisées par Olivier Messiaen

_Le Thérémine par Léon Theremin en 1920

_Les Ondes Martenot par Maurice Martenot en 1928

_le Trautonium par Friedrich Trautwein en 1929

On passera volontiers sur une foule d’inventions survenues dans les années 20, 30 ou 40 telles que le Novachord Hammond, l’Ondioline ou la Saqueboute électronique qui utilisaient déjà une forme de synthèse analogique soustractive avec oscillateurs, filtres et contrôleurs d’enveloppe. On peut également citer le Magna Organ construit au Japon dès 1935 par la firme Yamaha qui nous montre que la facture instrumentale électronique nippone est une histoire déjà ancienne.

Les grands studios de musique électronique

Après la Deuxième Guerre Mondiale la musique électroacoustique, qui se subdivise entre musique électronique et musique concrète, est créée par des compositeurs contemporains et de nombreux studios de musique électronique sont montés à travers le monde tels le studio de Cologne(WDR), Bonn, Paris(GRM) et Milan(RAI) pour citer les plus célèbres. Ces studios étaient typiquement équipés d’oscillateurs, de filtres, de magnétophones à bande et de consoles de mixage et le studio tout entier fonctionnait comme un grand synthétiseur.

Le studio de Phonologie de la Radio Italienne (RAI) à Milan reconstitué tel qu’il était dans les années cinquante.

« Notturno » de Bruno Maderna 1956

 

 

(A suivre…)

 

Jean-Michel Darrémont

Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :