Aujourd’hui je vais présenter quelques accords monstres. Certains sont bien connus, d’autres moins.

Accords monstres

 

Le premier de ces accords monstres, construit sur un empilement de quartes. Un des plus simples qu’on a déjà beaucoup entendu; mais j’aime bien sa sonorité claire notamment en arpèges rapides.

Avec douze notes on obtient le total chromatique. Il n’y a donc pas de notes répétées.

 

 

Accords monstres

 

Accord Bitonal Majeur: Fa# – Do

On notera la relation de quarte augmentée entre les fondamentales des deux accords.

 

 

Accords monstres

 

Accord Bitonal Mineur: Dom – Fa#m

Relation de quarte augmentée, également.

 

 

Accords monstres

 

L’accord “Mystique” ou “Prométhéen” de Scriabine.

Construit sur une gamme synthétique que le jazz appelle mode Lydien b7. Ou la “Gamme de Prométhée” en langage classique avec une légère différence (Sol absent).

Il s’agit d’un accord de six notes en quartes avec Quarte augmentée-quarte diminuée-quarte augmentée-quarte juste-quarte juste.

 

Accords monstres

 

 

Contient le total chromatique en quatre triades mutuellement exclusives: Sol – Fa – Mib m – Réb m.

Deux triades majeures dans le bas et deux mineures dans le haut.

 

 

 

et enfin le fameux accord des Augures printaniers du Sacre du Printemps de Stravinsky qui est un Mib 7ème de dominante sur un accord de Mi bécarre majeur. Joué par des cordes staccato sur un rythme régulier perturbé par des accents savamment décalés.

Accords monstres

 

 

 

 

 

Sonorité très impressionnante et très reconnaissable qui est, un peu, la signature sonore de l’oeuvre.

 

(A suivre…)

 

Jean-Michel Darrémont

 

Bibliographie:

Thesaurus of scales and melodic patterns  Nicolas Slonimsky  ed. McMillan

Points de repère I; Imaginer  Pierre Boulez  ed. Christian Bourgois. Lire la très intéressante analyse du Sacre du Printemps au chapitre Stravinsky demeure.

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :