(…Suite et fin)

Herrmann

Herrman – La dernière période

De la fin des années cinquante au milieu des années soixante, Herrmann à réalisé une série de scores notables, notamment: Voyage au centre de la terre, Jason et les Argonautes, L’île mystérieuse, Les voyages de Gulliver et Le septième voyage de Sinbad.

A la même époque il écrit pour la télévision, entre autres pour la série La quatrième dimension (Twilight Zone).

Au beau milieu des années soixante il compose la partition du film de François Truffaut Farenheit 451 pour cordes, deux harpes, vibraphone, xylophone et glockenspiel. Cette musique est réputée pour avoir eu une influence directe sur le fameux arrangement pour cordes staccato de Georges Martin pour le hit des Beatles Eleanor Rigby

Il écrira également la musique du génial La mariée était en noir, pour Truffaut également.

 

HerrmannA partir de 1967 Bernard Herrmann va travailler presque exclusivement en Angleterre. En Novembre de la même année, à l’âge de 56 ans il épouse sa troisième femme, une journaliste de 27 ans, Norma Shepherd. En Août 1971 le couple établit sa résidence permanente à Londres.

Parmi les derniers scores de Bernard Herrmann on peut citer Soeurs de sang (1973) et Obsession (1976) de Brian De Palma et surtout le tout dernier de sa carrière dont il terminera l’enregistrement à la veille de sa mort, l’immense et ténébreux Taxi Driver (1976) qui va révéler deux grands talents: le réalisateur Martin Scorsese et l’acteur principal du film, Robert De Niro.

Bernard Herrmann meurt le 24 Décembre 1975 à son hôtel et pendant son sommeil d’une affection cardio-vasculaire. Martin Scorsese va dédier Taxi Driver à sa mémoire.

 

Style musical et philosophie

Un des traits marquants du style de Bernard Herrmann est son usage fréquent de l’ostinato. On peut citer, également, des orchestrations innovantes et une capacité à faire apparaître, par la musique, des traits de caractère, sans elle, imperceptibles.

Très tôt Herrmann s’est astreint à une intégrité artistique au prix, parfois, de l’impopularité. Sa philosophie est parfois résumée par la phrase de Tolstoï: “Les moineaux volent en bande et les aigles seuls”. Donc Herrmann ne composera pour les films que lorsqu’il aura toute liberté artistique. C’est ce qui causera sa rupture avec Hitchcock.

Il a, un jour, déclaré: “L’orchestration est comme une empreinte digitale, une signature. Je ne peux pas comprendre qu’elle soit confiée à quelqu’un d’autre. Ce serait comme de laisser la mise en couleur d’une peinture à un autre.”

Il était persuadé qu’une bonne musique de cinéma devait être capable de “tenir debout” hors du film.

Les instruments électroniques

Bernard Herrmann à utilisé les instruments électroniques dès 1951 avec le Thérémine dans l’innoubliable Le jour où la terre s’arrêta.

Il fut seulement consultant aux effets sonores sur Les Oiseaux ou il fit un usage extensif d’un instrument appelé le Mixtur-Trautonium joué par Oskar Sala.

Il a utilisé plusieurs instruments électroniques dans sa musique pour Le monstre est vivant (1974) et du synthétiseur Moog pour Endless night et Soeurs de Sang.

 

Taxi Driver (1976)

 

Les nerfs à vif (repris dans la BO de Kill Bill)

 

Page Jean-Michel Darrémont

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :