guitares gurian

Guitare Gurian modèle JM (Jumbo Acajou) Photo venant du site Guitar Bench

Gurian : des guitares de légende

Les guitares Gurian sont aujourd’hui considérées comme des instruments de légende. L’atelier où elles étaient fabriquées à la main d’une façon artisanale, a brûlé en 1979 et elles ne sont plus fabriquées depuis. Leur qualité sonore et leur finition sont excellentes et elles vieillissent très bien. Les Gurians n’ont jamais été construites en grandes quantités, quelques milliers, peut-être, de la fin des années 60 jusqu’à la fin de la production en 1981.

Michael Gurian fut l’un des premiers fabricants artisanaux (boutique maker) de guitares aux USA, offrant une alternative aux grandes marques produites en masse en usine. Il inspirera d’autres luthiers à suivre le même chemin ( Mossman, Santa CruzCollings…).

Elles se déclinent en quatre séries : “A”, “B”, “C” et “D” qui représentent les périodes de fabrication, ainsi les guitares de la série C ont été construites de 1973 à 1979 et sont les plus nombreuses (3056 modèles produits).

On les trouve également en quatre tailles : Size 1, 2, 3 et Jumbo. À partir de 1973 quelques rares modèles(au nombre de trois?) possèdent un pan coupé, pour un meilleur accès aux notes aiguës. Quelques modèles classiques et même flamenco ont été construits au tout début de la marque, entre 1961 et 1965.

Les bois utilisés vont de l’épicéa à l’acajou en passant par le bois de rose(palissandre?) (indien ou brésilien) et le koa (arbre de l’île d’Hawaï)

Pour des informations très précises sur tous ces sujets voir le site Guitar Bench © Terence Tan.

Une brève histoire de la marque

1965: Michael Gurian commence à construire des luths et des guitares classiques. Il apprend des luthiers Gene Clark, David Rubio et Manuel Velazquez et devient un luthiste de talent, luthier et constructeur du oud arménien.
– Début des années 1960: premiers magasins de la rue Carmine à New York, où il fabrique des guitares classiques et des luths pour la plupart des grands concertistes de l’époque. «Dans mon magasin de Carmine Street à New York, j’ai construit 175 guitares classiques et 75 luths sans aucune machine ni équipements sophistiqués. Je suis arrivé à un point où  je croyais vraiment pouvoir construire les instruments les yeux bandés. C’est devenu tellement automatique et ennuyeux que je ne voulais plus le faire. Je n’étais plus intéressé que par la conception et le son à ce moment-là. » American Lutherie 1995
1965-1969: Boutique de Greenwich Village, NY
1969-1971: magasin du 37A Bedford Street, à New York… bien que communément appelé Bedford Street, les machines étaient situées à Bedford Street. Les guitares elles étaient construites au 66 Carmine Street où le magasin était très petit.
-1972-1973: atelier de Grand Street, à New York
-1973: 1979: usine de Hinsdale, New Hampshire
-1979 3 février: Un incendie dû à l’explosion d’une chaudière détruit l’usine, l’équipement et de nombreux instruments.
-1980-1981: West Swanzey, New Hampshire Factory ouvre un mois plus tard (!).
-Depuis1982 : Création de Gurian Instruments en tant que fournisseur d’outils, de pièces et de marqueterie pour les luthiers. Certaines guitares sont achevées en 1986 puis la marque n’en produira  plus. (traduit du site Guitar Bench © Terence Tan)

Témoignages

_ «Gurian s’est construit une réputation parmi les guitaristes de studio qui apprécient les manches rapides et étroits et le punch dû à sa grande longueur (il est un des plus longs dans ce domaine). Jackson Browne, Bob Dylan, Joan Baez et Paul Simon sont quelques-uns des personnages célèbres qui jouent des Gurians customisées et qui chérissent toujours un gabarit large à la taille 3 conçu par Gurian au début des années 70. ”  Bill Cumpiano

_”J’ai possédé près de 14 Gurians et je n’ai jamais joué d’une autre guitare, quelqu’en soit la marque et le prix, qui soit d’une qualité supérieure. Maintenant, je ne suis pas un musicien classique (certains diraient même que je ne suis pas un musicien du tout), mais je ne me séparerais jamais de cette guitare, car Gurian fabriquait tous ses premiers instruments avec un mépris total de la rentabilité! Le talon est une pièce distincte du manche… un merveilleux charme “old school” que peu de fabricants ont conservé. […] Le résultat final est un magnifique travail du bois, comme on n’en produit tout simplement plus aujourd’hui. Après environ 37 ans, on pourrait penser que les défauts d’une guitare se révèlent. Eh bien, il ne doit y avoir aucune lacune ici – elle est dans un état fantastique! Il n’y a aucune trace de fissure sur la guitare. il n’y a presque rien à vérifier! […] Le manche est parfait. Les mécaniques fonctionnent très bien. La justesse est intacte. Mis à part un petit nombre d’éraflures et de bosses assez insignifiantes, il n’y a absolument aucun problème avec cette guitare! Sur le plan esthétique, elle a l’air d’avoir 4 ans, pas 37! Elle a passé sa vie dans un environnement sans fumée, à humidité contrôlée. Elle est légère comme une plume, forte, vive et douce à la fois. Et ce merveilleux, merveilleux sustain!
Plus tard, Gurian adopta un système de numérotation différent. Celle-ci est étiquetée C-L, ce qui ne permet pas d’identifier de façon sûre le bois utilisés (modèle C-L de 1968 en épicéa et acajou). La table est, je crois, soit en épicéa d’Adirondack, soit en épicéa d’Engelman … après 37 ans, sa couleur est trop claire pour être un sitka. Le dos, les côtés et le manche sont en acajou d’une qualité extraordinaire. Le talon, curieusement, est peut-être, en palissandre. Toutes les Gurians que j’ai vues avaient un chevalet en palissandre brésilien, mais je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit le cas ici. Le placage de la tête, en revanche, semble être en bois de rose brésilien. La reliure est en bois de rose, et le sillet de tête et de chevalet sont en os. Si vous aimez les Gurians, vous serez intéressé par un motif de rosace dans un bois légèrement différent, ainsi que des couleurs différentes, tirés de ses guitares classiques plus récentes. […] Mais le plus cool de tout est peut-être le premier autocollant de fond de caisse utilisé par Gurian. Ce n’est pas le familier “Atelier Gurian, Terre, Troisième Planète à partir du Soleil” utilisé même dans les dernières guitares de la série A; celui-ci mentionne simplement “Michael Gurian, Luthier”. Il est également signé par “Emanuel Labor”, ce qui, je suppose, est une blague. (Quelqu’un est-il au courant des débuts de Gurian? Je doute qu’il y ait jamais eu un luthier ayant travaillé avec Gurian, dont le nom ressemble si étroitement au mot “travail manuel”, mais je peux me tromper …) ” Anonyme sur Gurian Database ©Terence Tan

Liens:

Gurian Guitars – Wikipedia

Pierre Bensusan – Wikipedia a joué sur des guitares Gurian

Le site d’Art Edelstein un amoureux des Gurian

Guitares Gurian – Identification et numéros de série © Terence Tan

Benoit de Bretagne, artisan luthier forum

Vintage.com

Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :