cageJohn Cage, né le 5 Septembre 1912 et mort le 12 Août 1992 fût un compositeur, théoricien, écrivain et artiste américain. Pionnier de l’indétermination, de l’électroacoustique et de l’usage détourné des instruments, John Cage fût un des leaders de l’avant-garde après la seconde guerre mondiale. Parfois considéré comme un des principaux compositeurs américains du XXème siècle il eut également un rôle moteur dans le développement de la danse contemporaine notamment à travers sa collaboration avec Merce Cunningham.

L’œuvre la plus connue de John Cage est certainement “4’33” qui est interprétée en l’absence de tout son instrumental: le musicien s’assoit simplement devant son instrument pour la durée totale de 4 minutes 33 secondes de silence. De silence, en fait, il n’y en a pas, tout l’environnement sonore étant à ce moment là comme projeté au devant de la scène. Le message de Cage, la réflexion philosophique, est, que “tout est musique”, inspiré en cela par le Taoïsme chinois, dont il fût grand connaisseur et par Marcel Duchamp qui avait déclaré “tout est art”. Ce qui, ici, devient musique c’est l’environnement sonore, les bruits du quotidien brusquement révélés et portés à une nouvelle dimension alors que l’écoute se trouve transformée.

Fils d’un inventeur et d’une mère journaliste, John Cage commence tôt les leçons de piano dans sa ville natale, Los Angeles. Sa tante Phoebe Harvey James lui enseigne particulièrement le répertoire du XIXème siècle.

En 1928, se destinant à devenir écrivain, Cage entre au Pomona College à Claremont qui est une école d’art (qui recevra plus tard Frank Zappa). Il y découvre les travaux de Marcel Duchamp, James Joyce, Henry Cowell et du philosophe Ananda Coomaraswamy. En 1930 il quitte le collège avant même d’avoir obtenu tout diplôme suite à un incident qu’il relate dans son autobiographie:

“Je fus choqué, au collège, de voir des centaines de mes compagnons de classe, à la bibliothèque, lisant et étudiant tous le même ouvrage. Au lieu de cela, j’allai dans les rayons et pris le premier livre dont le nom de l’auteur commençait par la lettre Z. Suite à ce travail je reçus la meilleure note de la classe. J’en fus convaincu que l’institution n’était pas bien tenue. Je décidai de la quitter.”

 Cage persuade alors ses parents qu’un voyage pour l’Europe serait d’un bien plus grand bénéfice pour le futur écrivain qu’il souhaitait devenir.

Après un voyage en auto-stop jusqu’à Galveston (Texas) il embarque, en 1930, à destination du Havre où il prend un train pour Paris. Il restera 18 mois en Europe, principalement à Paris, puis il voyage en Italie, Allemagne, Espagne et notamment à Majorque, aux Baléares, où il commence véritablement à composer. Ces premières compositions utilisent extensivement des formules mathématiques, mais Cage, déçu par le résultat, abandonne les partitions sur place.

(A suivre…)

 

Jean-Michel Darrémont

 

Lien

John Cage Site Officiel

 

Bibliographie

“John Cage” de Jean-Yves Bosseur – éditions Minerve

“Silence” de John Cage éditions Denoël X-Trême

“Conversations avec John Cage” de Richard Kostelanetz

“Pour les oiseaux” de Daniel Charles; entretiens – éditions de L’Herne

 

John Cage: Concerto for Prepared Piano and Chamber Orchestra (1950/1951)

 

John Cage about silence

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :